Le temps des vacances

C’est le temps béni des vacances.
Le vent fait des noeuds d’hirondelles.
Le jour est rond comme une amande.
Tout le village sent le miel.
Le soleil a pendu sa lampe
Juste au-dessus des vaches blanches
Etonnées de n’avoir plus d’ombre,
Mais les prairies qui, près du bois,
Tremblent doucement sous leurs poids
N’ont jamais été si profondes.

Maurice Carême.

Et lorsque j’étais gamine, mes parents m’avaient appris cette chanson:

Gai, gai l’écolier c’est demain les vacances

Gai, gai l’écolier, c’est demain que j’partirai.

J’irais chez mon grand-père , Manger des pomm’ de terre

Des haricots pourris Mangés par les souris…

Mais je vous rassure je mangeais bien chez mes grands-parents!

Et il y avait :

 

Publicités

11 réflexions sur “Le temps des vacances

  1. Cette chanson, c’est ma jeunesse au collège… Gai, maintenant ça n’existe plus ; à chaque fois que tu prononces ce mot, les gens comprennent Gay… Ça ne le fait pas !!!
    Twist again !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s