Ma chienne de Victor Hugo

Ma chienne, la Chougna, n’est pas, certes une bête !
Nous rentrons. Sous mes mains fourrant sa grosse tête,
Elle sent un sermon venir et se tient coi.
Je la prends par l’oreille, et je lui dis : – Pourquoi
Te comportes-tu mal, Chougna, devant le monde ?
Pourquoi, quand nous sortons, -il faut que je te gronde !-
Cours-tu, jappant, hurlant, à travers les buissons,
Après les jeunes chiens et les petits garçons ?
Pourquoi ne vois-tu pas un coq sans le poursuivre ?
Si bien que, moi, j’ai l’air d’avoir une chienne ivre !
Cela nous fait mal voir, les gens sont irrités.
Je te connais beaucoup de bonnes qualités,
Fidèle, réservée, intelligente, affable ;
Mais vraiment, quand tu sors, tu n’es pas raisonnable !    

 

    Victor Hugo

epagneulpicard

Poésie apprise en CE1 que j’avais beaucoup apprécié!

Publicités

14 réflexions sur “Ma chienne de Victor Hugo

      1. C’est quand même loin… En fait, bien heureusement on ne nous faisait pas apprendre par cœur tous les poèmes qu’on lisait. Mais ça a du effectivement faire partie du programme…

        Mais en dehors de deux tirades du Cid et quelques bribes de la Fontaine… le reste est parti aux oubliettes

        J'aime

    1. J’en ai récité des trucs et des machins… Mais toute la littérature n’a heureusement pas forcément été à apprendre par cœur… D’ailleurs, j’aurais eu du mal… Je ne suis pas un hommme du « par coeur »… Mais du raisonnement (Enfin, avant, parce que maintenant… Je ne suis plus qu’un objet obsolète)…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s